Débuter au jersey : Badiane vs. Plantain, ou les erreurs à ne pas faire!

C’est bien beau de chouiner pour avoir une surjeteuse, mais maintenant qu’elle est là, il va falloir s’y mettre. Elle et moi, on a de graaaaaannnds projets, à en faire trembler mon armoire, à commencer par la pile des t-shirt. Oui, y’en a marre des tish’ qui se ressemblent tous!

J’ai mille idées, de tout et n’importe quoi, mais avant de faire « n’importe quoi », on va s’assurer d’être capable de faire « tout ». Pour ça, rien de mieux que des basiques, même si ce n’est pas ce que je préfère en couture. Il fallait des projets simples (mais pas simplistes! attention au tri!) accessibles aux grandes débutantes en jersey.

On a beaucoup vu (et re-vu, et re-re-vu) le t-shirt Plantain de Deer and Doe, une marque indépendante française, fort bien réputée pour la qualité de ses patrons et de ses explications, bref tout ce qu’il faut pour rassurer la débutante que je suis. Je n’ai pour l’instant rien cousu chez eux, mais le patron est disponible gratuitement, tout comme Badiane, j’ai donc pu vérifier au vu des explications en PDF que je pouvais avoir totalement confiance et me concentrer uniquement sur la maitrise de LA BÊTE.

Idem du côté de Badiane, rien de cousu chez Christelle coud, mais de bonnes impressions renforcées par un livre, que dis-je, la Bible de la prise en main de la surjeteuse (disponible en bibliothèque, oui c’est moi la c**** qui le monopolisait! Acheté depuis pour être tranquille). Beaucoup d’illustrations, et des renvois comme j’aime, je n’avais donc aucun doute sur le professionnalisme du patron, fusse t-il gratuit. Ce sont justement les photos et une gamme de montage « spécial » surjeteuse (il y en a aussi pour les MAC) qui m’ont décidée à commencer par là. J’ai également trouvé de précieux renseignements sur l’intro au Plantain, notamment sur le calcul de l’élasticité du jersey (que j’ignorais totalement), ainsi que d’autres conseils pour débuter à droite et à gauche, notamment chez Blousette Rose. Étant l’heureuse propriétaire d’une surjeteuse, je n’ai pas eu à digérer tous les conseils pour coudre le jersey à la machine à coudre (à part pour l’installation de l’aiguille double), mais sachez si vous commencez, que le net regorge d’excellents tutos pour passer le cap. Perso, mes tentatives à la MAC se sont limitées à ça, n’ayant pas de point élastique, j’ai rapidement abandonné…

T-shirt raté MousseT-shirt raté MousseUne fois que tout était réuni (les indispensables aiguilles jersey et aiguilles double), il était temps de faire le grand saut, sans filin de sécurité, enfin presque, parce que je ne sacrifie pas mon jersey chéri dès le premier projet hein! J’ai pris un jersey de mon stock, de composition inconnue, trouvé au poids chez Toto, très léger (ça commence mal pour la bonne tenue préconisée) et surtout trèèèès élastique.

Coupe jersey Badiane MousseBref, pas de la tarte à épingler et à couper sans risquer de bouger. Mais j’ai dégainé l’arme fatale : le cutter rotatif et la planche de coupe, offerts par Créavea suite au concours. J’étais tellement surprise par la facilité de coupe que j’ai eu envie de les embrasser. Bref. J’ai quand même réussi à commettre une erreur : j’ai laissé pendre le reste du jersey pendant que je coupais, ce qui a eu pour effet de mettre en tension le bas de la pièce durant la coupe, et quand j’ai tout enlevé… Malheur! le tissu s’est rétracté, il est donc plus court que la pièce dos. Ayant juste assez de tissu, j’ai du réduire l’ourlet.

Côté modification, j’ai seulement allongé les manches jusqu’aux poignets car le modèle initial est à manches courtes ou 3/4. Pour les côtés, j’avais un peu peur car j’aime bien les vêtements très ajustés, mais coupé en 34, c’est nickel, sauf peut-être pour le surplus en haut des manches. Mais quand on a des bras de poulet anorexique, c’est un peu une fatalité (on voit les magnifiques plis sur la 3e photo, un peu plus loin).

Badiane Mousse

Problème de « tunnel » sur les ourlets à l’aiguille double. Un peu de progrès sur le Plantain, en jouant sur la tension.

Badiane Mousse

C’est très rapide à coudre, ça me change des projets précédents, mais je suis un peu déçue par le rendu, même si je m’y attendais. La dame dit « un jersey de bonne tenue », c’est pas pour rien, donc mon encolure en cœur pâtit de mon choix de tissu trop souple et trop élastique. Elle baille un peu, et comme j’ai sans doute tiré un peu à la machine dans les virages, il y a des micro-plis aux angles, que perso je verrais à 15 mètres, et le choix d’un tissu à motif n’arrange rien.

BadianeBadiane MousseJ’ai essayé de rattraper ça en planquant mes bêtises sous un ruban chopé en brocante, inspirée par le rendu involontaire obtenu après la pose du thermocollant extensible sur l’encolure. Badiane MousseBadiane MousseMais je ne suis pas convaincue… Je perds un peu l’encolure « coeur », mais si je devais persister dans mon idée, il faudrait au moins que je découse et repose le ruban proprement, à la main plutôt qu’à la machine.

J’ai boudé un peu et je me suis dit qu’il y avait une pile de jersey à liquider, donc ne pas se laisser abattre et passer à un autre projet, encore plus simple, et sans doute inratable cette fois (pensais-je naïvement !).

Projet suivant donc, le Plantain. J’annonce tout de suite la couleur : un vrai carnage. Heureusement je n’ai, encore une fois, pas sacrifié mon jersey chéri, bien que celui-ci était promis à un mariage prometteur avec un p’tit bout de dentelle trouvé en puces couturières avec Sunday Afternoon.Plantain MoussePlantain MousseC’était mal parti dès le début. Le jersey, un beau gris anthracite chiné de chez Toto, ne me semblait pas très « droit » : j’ai fait avec. Pas très extensible non plus, mais j’ai fait le test d’élasticité recommandé par la créatrice, c’était bon, mais nous verrons par la suite que j’ai sans doute fait une erreur d’appréciation, je ne vois pas comment c’est possible autrement… Je n’avais pas « d’élastique transparent », alors j’ai pris ce que j’avais sous la main pour assurer la tenue des épaules dans le temps : un élastique, coupé en deux qui faisait pile poil la largeur de mon point de surjet. Il me paraissait un peu gros, ce qui a eu pour effet de créer une surépaisseur, mais je suis parfois têtue, il faut que je fasse les choses pour accepter que oui, c’était pas une bonne idée. 2e erreur donc, après le mauvais choix de tissu.

Ensuite, l’encolure : le début du naufrage. Ma bande d’encolure, pourtant aux dimensions exactes du patron, n’était pas assez longue, résultat j’ai tiré dessus comme une perdue pour grappiller de précieux millimètres… Sans m’apercevoir que ma bande n’était plus bord à bord avec l’encolure, et qu’elle passait doucement mais surement sous le couteau, jusqu’à n’avoir plus qu’un petit morceau !Plantain MousseJ’ai boudé l’épave un moment, et puis je me suis décidée un soir à défaire le point de surjet, et de m’y mettre le week end, seul temps possible désormais pour la couture, avec la ferme intention de ne plus avoir à subir l’épreuve du découd vite ! Raté, car la deuxième fois, j’ai monté l’encolure envers contre envers, sur quelques centimètres heureusement. Mais ce n’était pas sans espoir, car grâce au super tuto de Nine couture, j’y croyais à nouveau ! Merci Nine, au moins maintenant je sais comment adapter une bande d’encolure à n’importe quel patron (il y a aussi celui d’Hekate pour les biais)! Le but est d’avoir une encolure légèrement plus courte, pour qu’elle se plaque bien, tout est clairement expliqué, même moi j’ai réussi ! Bon je ne pense pas que le problème vienne du patron, car j’ai beau avoir ratissé le net, je n’ai trouvé aucun article signalant ce problème, et pourtant, il y en a des clones de Plantain ! J’ai très probablement surestimé l’élasticité du tissu (car le cadavre de la 1ere bande correspond bien à la pièce, je n’ai pas coupé trop court, et j’ai respecté l’indication du droit fil).

Plantain MousseEnsuite, j’ai pêché, à nouveau, je le confesse. Je n’ai pas respecté mes bonnes résolutions initiales, celles de faire du « simple » pour être capable de faire du « moins simple » plus tard, mais j’ai grillé les étapes, c’est plus fort que moi, il faut que je mette mon grain de sel partout. D’abord, j’ai réduit l’ampleur du corps sur le modèle d’un de mes t-shirt préférés, car je l’ai précisé, j’aime l’ajusté. Jusque là, tout va bien.

Robe 103 Burda 08.2014idée plantain.zaraJ’ai ensuite ajouté des petits mancherons pour reproduire un effet qui me plaisait beaucoup, vu sur un haut Zara sur Pinterest (sauf qu’il y en a 2). Ils constituent l’attrait principal de la robe 103 du Burda du 08/2014 qui me plaisait beaucoup, et je les ai posé tels quel, sans modification, en même temps que la manche après avoir soigneusement épinglés tout ce petit monde. Je les ai entoilés au préalable avec le thermocollant pour tissu extensible acheté pour le Badiane, pour les empêcher de s’affaisser car c’est un tissu mou.

Ça a marché, mais le soufflet retombe rapidement : l’encolure, encore elle, est tellement décolletée devant et derrière, que le t-shirt ne reste pas longtemps en place sur mes épaules, et les petites « oreilles » deviennent tombantes !Ça a un côté presque animal tout ça. Histoire d’être maudite jusqu’au bout, j’ai cassé mon aiguille double en finissant mon ourlet, alors qu’il me restait les manches, et bien sûr, nous étions dimanche, ce qui reportait à un énième week end suivant l’achèvement de ce boulet (et oui, j’ai fait les photos avant) !

Plantain MoussePlantain MousseVoilà donc un deuxième gros pavé bien indigeste après des semaines de silence, mais si je me suis étendue en long en large et en travers, c’est parce que cette première approche du jersey me laisse perplexe, et j’espère trouver des réponses à mes questions. Avez-vous eu le même problème ? Pensez-vous que c’est un problème de morphologie (petites épaules), de tissu, de poids des mancherons, de patron ou tout en même temps ? Quels conseils pour le rattraper (bien que son espérance de vie sera courte à cause du démontage du surjet) ? Peut-être une sorte de pinces sous l’empiècement plumetis ? Un ruban tendu dans le dos d’une épaule à l’autre? N’hésitez pas à instruire l’ignorante que je suis !

Publicités

14 réflexions sur “Débuter au jersey : Badiane vs. Plantain, ou les erreurs à ne pas faire!

    • Merci beaucoup à vous pour avoir mis généreusement ce patron à disposition, si accessible, et qui change un peu! La matière a décidément toute son importance, ça me pose souvent problème, j’essaierai donc autre chose la prochaine fois. Et bravo pour votre livre, il est vraiment pratique et me permet de me sentir moins seule face à ma surjeteuse!

  1. Hello! Les déconvenus en couture nous en avons toutes eu et nous en aurons encore beaucoup, c’est comme ça que l’on apprend 🙂
    Pour l’encolure du plantain il est normalement que ta bande soit plus petite que ton encolure. Tu dois normalement fixer les points de repères (centre dos, épaule, centre devant) et tirer légèrement pour adapter à la taille de l’encolure. Ainsi la bande est plaquée et permet que l’encolure ne baille pas.
    Je ne sais pas si je m’exprime bien et si j’ai bien saisie ton souci mais pour moi ça me semblait être ça.
    En tout cas bonne continuation.

    • Si si c’est parfaitement clair, j’avais bien compris cela aussi dans les explications du Plantain, c’est pour ça que je n’ai pas paniqué au début… Mais en réalité, ma bande issue du patron était vraiment, vraiment trop courte… Même en tirant beaucoup, arrivée au milieu, je n’avais clairement pas assez pour finir.
      Celle refaite en suivant le tuto de Nine était elle aussi plus courte que l’encolure, pour la plaquer un peu (quoiqu’il y a peut-être 0,5 cm en trop à vue de nez), mais tout de même quelques centimètres plus longue que la première. Alors je pense que le tissu n’était pas assez élastique pour être étiré autant…
      Pour en avoir le coeur net, il faudrait que je fasse un autre test, sans fioritures.

      Merci en tout cas d’avoir pris le temps d’éclaircir ce point!

  2. Merci de partager ton expérience. Je me suis lancée hier sur mon premier plantain et comme j’ai mis un temps fou à régler ma surjeteuse pour mon jersey fin … je me suis arrêtée à l’encolure. J’ai modifié le dessin de cette dernière que je trouvais un peu large et pareil pour moi la bande me paraissait vraiment courte. Du coup je l’ai agrandie mais heureusement pas encore cousue car vue ton expérience et le tuto de Nine … il y a de fortes chances que cela baille surtout que mon jersey ne manque pas d’élasticité bien au contraire!!! 😦
    Je vais essayer de m’y remettre ce soir ….

    • J’ai été absente tellement longtemps que ton projet est maintenant terminé! Franchement il est portable, je ne trouve pas qu’il baille tant que ça, mais après c’est vrai qu’en bougeant ça te gêne peut-être comme moi avec mes oreilles qui tombent. Depuis que Deer and Doe a mis en vente sa ligne jersey, il y a plus d’infos sur ce tissu (notamment sur son site pour le calcul d’élasticité http://blog.deer-and-doe.fr/5097-bien-choisir-son-jersey/), cela pourra peut-être nous aider!

  3. bon d’abord je trouve que tes ratés en sont pas si ratés que ça! ensuite la surjeteuse est assez difficile à maîtriser au début, et en effet il vaut mieux choisir des jersey de coton, plus tables et donc plus faciles à utiliser! en gros il faut s’entraîner quoi! et je sais de quoi je parle, j’ai une nouvelle surjettes, j’enchaine les tish depuis 3 semaines!

    • Merci pour les encouragements! Oui, ce n’est pas tant la surjeteuse qui me pose problème mais la difficulté à trouver un jersey avec une bonne tenue. Je persévère dans ma bêtise avec le prochain projet mais bon au moins je m’entraine à régler la tension ^^

  4. Ton article m’a fait sourire et m’a beaucoup rappelé moi à mes débuts dans le jersey (et même parfois encore maintenant). Pour une première, tu te débrouilles quand même très bien ! Il n’y a plus qu’à t’entraîner et l’expérience aidant, ce sera parfait ! Bon courage !!

    • J’espère parvenir à maitriser la bête un jour aussi bien que toi! Il faut du temps pour comprendre comment réagit le tissu, alors l’extensible, c’est sur que c’est un palier à franchir!

  5. Bonjour ! (j’ai vu de la lumière alors…)

    Comme les autres, franchement, c’est pas si mal. J’aimerais bien que celle qui n’a jamais gâché de jersey dans ses premiers temps lève la main.

    Si je puis me permettre quelques remarques ? (je demande mais je vais le faire quand même)
    En fait il y a un problème au niveau patronage. L’exemple Burda présente des manches raccourcies. Donc des manches normales.
    Celui de Zara présente des largeurs d’épaules raccourcies. Si on regarde bien l’image, quelle femme adulte a des épaules de 6cm ? La réalité de la largeur d’épaule se situe plus au niveau de la première « oreille ». Pour compenser l’aisance, si on s’approche bien, on voit une couture en haut de la tête de manche, comme pour une manche raglan.
    Par ailleurs, l’encolure est ronde, ce qui tient le vêtement, et contrecarre l’élasticité du jersey. Quand le décolleté est plongeant, le mieux est d’avoir l’arrière du col assez haut.
    Le jersey lui-même semble être du « double knit » (appellation courante chez nos amis anglophones, dont je ne connais pas le nom français, désolée) qui a l’avantage d’être plus rigide.

    Sur la dernière photo, on voit que tu as les épaules plutôt tombantes (30° je dirais). Je ne sais pas dans quelle mesure ça peut jouer ici, mais il y a peut être quelque chose à creuser.

    Une dernière remarque et je sors : ma méthode perso pour les bandes d’encolure, avec un tissu à l’élasticité moyenne (150% environ), je calcule 80% de l’encolure (longueur d’encolure x 0.8). Ca fait la balle la plupart du temps, et c’est fait en une minute.

    Voilà, bon courage pour la suite !
    (le jersey c’est pas compliqué, c’est un peu comme apprendre une nouvelle langue qui ressemble à la sienne)

    • Merci beaucoup d’avoir pris le temps pour tous ces conseils! Il y a en effet plusieurs détails auxquels je n’ai pas été assez attentive… En laissant décanter quelques semaines, les épaules tombantes que tu souligne me sautent aux yeux. Il faut donc que je règle ce problème de morphologie (comme toujours) avant de tout trifouiller, ce que j’aurais du faire…dès le début! J’ai un jersey ultra moche mais avec une bonne tenue qui va sans doute passer sous le billard cet été, à la lumière de tes recommandations!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s