La jupe bouton d’or (106A Burda 05-2012)

Voici la jupe dont j’ai rêvé tout l’été… Enfin achevée alors qu’il fait -15°. Je rentre si peu chez moi que je ne peux coudre qu’à petites touches, à mon grand regret. Et comme je n’ai pas envie de faire des projets rapides juste histoire de dire j’ai cousu…bin fuck les saisons quoi.

jupe-burda-05-2012-le-pied-de-biche-23

Bon c’est sur, dans la grisaille urbaine, c’est un peu comme si j’avais oublié d’ôter mon gilet jaune de cycliste. Mais finalement après l’avoir un peu porté, je trouve qu’elle ne dépare pas non plus avec la saison où les arbres s’embrasent.

burda-05-2012-106-bburda-05-2012-106-bIssue du Burda du 05/2012, la jupe 106 est un classique qui a beaucoup été cousu. Je recherchais désespérément des jupes pour être à l’aise au travail l’été, c’est à dire descendant jusqu’à mi-mollet (je bouge beaucoup) MAIS qui ne soit pas la jupe de ta grand-mère.

Ce modèle, vu chez Slania,a vraiment du charme avec son petit coté vintage. Il aurait en plus l’avantage de gommer artificiellement – pensais-je – l’absence totale de courbes du sac d’os dont je me trouve malheureusement pourvue.

En effet cette jupe nécessite une quantité non négligeable de tissu (+2m). J’ai fini par trouver mon bonheur chez Mondial tissu (non je n’ai pas déjà un nombre indécents de coupons) après de looongues recherches : un satin de coton avec 5% d’élasthanne. Je voulais du naturel, assez lourd, qui plie rond (ça c’est raté) et d’une couleur très originale, la même que dans le magazine. Pour l’originalité, j’ai tout misé sur la poche en choisissant un tissu différent parmi les trouzmille candidats de mon stock. Le sacrifié est un magnifique mais très petit coupon (pour une future Mae blouse) de Free as a bird de Skynny laMinx pour Cloud9 (Mode4u, épuisé).

jupe-burda-05-2012-le-pied-de-biche-1  jupe-burda-05-2012-le-pied-de-biche-2jupe-burda-05-2012-le-pied-de-biche-20 jupe-burda-05-2012-le-pied-de-biche-21

jupe-burda-05-2012-le-pied-de-biche-14

Côté modifications, j’ai fait quelques ajustements pour resserrer la taille et éviter à la jupe de glisser. Je n’avais pas anticipé que 2 m de tissu posé sur les hanches, ça pèse son poids, et quand tu n’as rien pour l’arrêter… Tu te retrouves en slip. Pour vous situer mon problème, je dirais que le relief de mes fesses équivaut aux Alpes Mancelles et qu’inversement j’ai la taille bien épaisse (ça envoie du rêve, non?). Résultat des courses : j’ai ôté 4 cm… Que j’ai du redéfaire pour rajouter 1,5 cm, car une fois la parmenture assemblée, je n’étais pas à l’aise avec toute cette épaisseur à la taille.

jupe-burda-05-2012-le-pied-de-biche-22

Deuxième modification : la pose d’une doublure, non prévue dans le patron. Ça a rallongé le temps de réalisation, mais j’ai un peu de mal à envisager un projet sans doublure (même un tote bag!). Le rendu est tellement plus confortable avec un tissu doux qui isole et dissimule les assemblages que ça vaut le coup d’être patient. Jugez plutôt, l’intérieur avant et après :

jupe-burda-05-2012-le-pied-de-biche-4 jupe-burda-05-2012-le-pied-de-biche-11

jupe-burda-05-2012-le-pied-de-biche-6 jupe-burda-05-2012-le-pied-de-biche-7Ça a été l’occasion de tester pour la première fois la coupe d’un tissu fluide car je n’ai rien trouvé de mieux qu’une viscose dans ce coloris. J’ai suivi les très bons conseils d’Annie Coton pour l’utilisation de l’amidon en spray permettant de stabiliser la bête, puis de l’immobiliser sur une table avec de l’adhésif et du papier de soie en dessous.

Je suis contente des finitions intérieures, ça fait propre, même si pour ça j’ai du en passer par le marathon de l’ourlet : 2m60 de doublure à fixer au point main sur le tissu extérieur (point glissé, même méthode que pour mon Anémone de D&D) après les 8 boutonnières. Maso moi?

jupe-burda-05-2012-le-pied-de-biche-10

jupe-burda-05-2012-le-pied-de-biche-9

jupe-burda-05-2012-le-pied-de-biche-8Pour ce qui est de l’extérieur, en revanche, je suis plutôt mitigée. Cela vient, comme souvent, de mon choix de tissu. L’élasthanne est certes confortable mais il m’a joué pas mal de tours. D’abord pour l’aisance, ensuite pour les surpiqures : en s’étirant sous le pied de biche, j’obtenais d’abominables pâtés (voir photo pourrie ci-contre). Je m’en suis sortie en bâtissant les 2 épaisseurs de la patte de boutonnage cachée entre elles et en me résignant à ne surpiquer qu’un côté.

Mais je n’étais pas au bout de mes surprises, puisque pour l’essayage final après la pose de mes boutons, en bonne débutante, j’ai découvert de gros tiraillements et déformations bien inesthétiques au niveau des deux premières boutonnières, accentués par les reflets satinés du tissu. J’ai pourtant suffisamment d’aisance, mais tant que l’extensible peut s’étirer, il s’étire, malgré la bonne dose de thermocollant. J’ai atténué la chose en supprimant les 2 premiers boutons pour les remplacer par des agrafes spécial jupe, mais ça reste la grosse déception de ce projet.

jupe-burda-05-2012-le-piedde-biche-24

jupe-burda-05-2012-le-pied-de-biche-17

Enfin pas de Burda sans grands moments de solitude : le boutonnage caché unique au monde. Ou presque. Après tout je suis quasiment au degré 0 de la couture mais quand même… J’ai beau avoir lu et relu 15000 fois les explications de montage, je me retrouve bien avec des boutons qui se glissent dans une boutonnière sans en ressortir à l’extérieur. Un peu déroutant au début mais on s’y fait en prenant le coup de main. Évidemment il y a infiniment plus pratique : en cherchant de l’aide sur la toile, les rares photos intérieures me font prendre conscience que je suis la seule cruche à ne pas avoir pensé aux boutons pressions, à une fermeture à glissière dans le dos, ou mieux, à une patte de boutonnage rapportée comme l’a fait Slania (voir lien + haut).

jupe-burda-05-2012-le-pied-de-biche-5bis jupe-burda-05-2012-le-pied-de-biche-12

Bref, au final, même si je suis un déçue du rendu à cause de l’élasthanne, j’aime beaucoup ce modèle boulot-compatible que je compte bien refaire. Et j’aurais appris une chose : modèle ajusté + élasthanne + boutonnière = ENFER !

jupe-burda-05-2012-le-pied-de-biche-19 jupe-burda-05-2012-le-pied-de-biche-15

Advertisements

20 réflexions sur “La jupe bouton d’or (106A Burda 05-2012)

  1. Jolie jupe! Les finitions sont belles et le tiraillement qui te déçoit ne se remarque pas franchement.
    En effet, tu es plutôt raccords avec les couleurs de la végétation en ce moment. Mais rassure-moi, les -15°, c’est juste une façon de parler?
    Moi aussi je suis en mode « fuck les saisons » puisque je finis doucement mon chemisier à manches courtes… commencé en aout!

    • Ahah! Les -15° on va dire que c’est la température ressentie, mais en vrai, les températures sont positives 🙂 Ca me rassure de ne pas être la seule qui coud à son rythme et selon ses envies! Merci!

  2. J’adore. La couleur passe très bien en automne et j’aime beaucoup le détails avec l’autre tissu. Oublie les petits défauts parce qu’elle est très belle et te va super bien!

    • Merci! Malheureusement j’en avais tellement marre que j’ai décousu trop vite les boutons et n’ai pas pris de photos pour vous montrer la catastrophe. Ce tissu est vraiment trop élastique, mais avec les agrafes, bon, ce n’est pas parfait mais ça passe. J’espère vous la monter en vrai dans un prochain café couture 🙂 A bientôt!

  3. Trop contente que ma version en ai inspiré d’autres! 🙂
    Par contre la mienne a fini au recyclage, la faute à un jean qui a perdu en souplesse au bout de quelques lavages 😦 (merci à l’eau méga calcaire de Montpellier). Ta version me rappelle que ce modèle est vraiment canon et qu’il faudrait vraiment que je la refasse! 🙂
    bises.

    • Slania, je dois te remercier pour la découverte ! Deux ans que je bavais devant ta version que je trouvais tellement seyante, j’enrageais de manquer de temps pour m’y mettre! Dommage qu’elle ait fini au recyclage, elle était vraiment belle. Je compte m’en faire une autre l’été prochain et je te copierai à nouveau car ta boutonnière rapportée est juste géniale! J’ai failli t’écrire car je trouvais les explications de Burda et le résultat vraiment bizarres. Si tu la refais, je veux bien qu’on en reparle!

  4. Rhaaa, je kiffe cette jupe et elle tombe hyper bien (je l’ai faite en wax au mois d’août et je l’aime aussi d’amour). J’ai pas eu le courage de la doubler comme toi, bien que ça m’ait démangé, je salue donc la performance. Enfin, j’adore et c’est rien de le dire, l’idée de l’empiècement, va donc falloir que je me refasse une jupette en te copiant de façon éhontée.

    • Merci! J’ai vu ta version passer sur T&N et elle en jetait vraiment avec ce tissu! Tu as du en baver avec les raccords? J’étais en train de galérer sur la mienne et ça m’a motivée pour trouver le temps de l’achever, même si l’été se terminait. Je suis dégoutée de ne pas avoir tilté quand j’ai vu tes boutons pressions, ça aurait du me mettre la puce à l’oreille!

  5. trop jolie cette jupe! pourtant quand on voit le modèle chez Burda, ça fait pas rêver! Mais la tienne me fait plutôt envie… Après à voir car je trouve qu’elle te fais de jolies formes là où tu dis ne pas en avoir… or moi, j’en ai déjà (bien assez)… Mais quand même, ça donne envie!

    • Ah mais c’est une chance d’avoir des formes, au contraire, il faut les mettre en valeur! Jette un oeil aux réalisations, notamment des anglophones, que l’on trouve sur Google image, tu verras ça leur va super bien! En plus je crois me souvenir que tu lis le Burda couramment, ça devrait être un projet rapide pour toi (sans galères liées au tissu) 😉

    • Merci! Le tissu des oiseaux y fait beaucoup, je ferais bien un projet entièrement avec. Dommage, je n’en avais pris qu’un petit mètre et aujourd’hui il est introuvable!

  6. Elle est superbe cette jupe, tu es rayonnante avec ! Je compte la faire mais avec la patte de boutonnage apparente, j’aime trop les jolis boutons. Petite question : pourquoi as-tu cousu le bas de la doublure à la jupe ?

    • Merci! J’ai cousu la doublure car la jupe devais me permettre des mouvements aisés pour le travail et comme elle fait déjà 2m60, je n’avais pas envie d’avoir une deuxième épaisseur qui me balaie les jambes. En plus, cela permet de bien dissimuler les assemblages jusqu’en bas car je n’ai que du fil gris sur ma surjeteuse et ça se voyait beaucoup. C’est la méthode préconisée pour l’Anémone et je suis tellement bien dedans que j’ai reproduit naturellement l’opération. Enfin je dois avouer que j’adore les travaux minutieux, et que même par manque de temps, j’essaie de trouver des prétextes pour me défouler!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s